Sécheresse oculaire et ménopause

De plus en plus d’études démontrent une relation entre le syndrome de l’oeil sec et la ménopause, ce qui expliquerait pourquoi beaucoup plus de femmes sont touchés par ce problème comparativement aux hommes.

sécheresse oculaire et ménopause

Vieillissement, ménopause et sécheresse oculaire

C’est un fait, plus on veilli plus les probabilités de ressentir les effets de la sécheresse des yeux augmentent. Dépassé l’âge de 65 ans, le corps produit beaucoup moins d’huile que dans la vingtaine. Toutefois, les femmes sont encore plus sujettes à souffrir du syndrome de l’oeil sec après la ménopause dû aux changements hormonaux qui se produisent à cette étape de la vie. Comme je l’ai déjà expliqué à plusieurs reprises, l’huile produite par les glandes de meibomius assure la stabilité du film lacrymale. Si cette huile devient inefficace ou manquante, le film lacrymale n’est pas sain et une sécheresse oculaire évaporative s’installe avec tous les symptômes indésirables qui s’y rattachent. Une évaporation excessive provoque donc une chute de la qualité du film lacrymal.

Mieux comprendre la ménopause

La ménopause est un processus naturel et inévitable dans la vie d’une femme. Elle s’installe vers la cinquantaine, parfois avant. La période qui suit la ménopause représente en moyenne à peu près le tiers de l’existence d’une femme. Il importe donc d’apprendre à gérer le plus harmonieusement possible cette période souvent délicate, tant sur le plan physique que sur le plan psychologique.

Quelles sont les causes ?

La ménopause est la période de la vie au cours de laquelle les menstruations cessent et les ovaires ne produisent plus d’ovules. Les femmes sont ménopausées lorsqu’elles n’ont pas eu de menstruations depuis un an. L’épuisement progressif de la fonction des ovaires ainsi que de leur production d’hormones, dont les œstrogènes, caractérise ce que l’on appelle la périménopause, qui peut durer de quelques mois à quelques années. Celle-ci se traduit par une irrégularité des cycles menstruels et l’apparition de certains symptômes (bouffées de chaleur, troubles de l’humeur, fatigue, etc.). En plus de servir au développement et au fonctionnement des organes sexuels chez les femmes, les œstrogènes influent sur la solidité des os, l’élasticité des artères, la texture et l’apparence de la peau, l’humeur et la concentration. Une diminution de la production d’œstrogènes entraîne donc des manifestations à la fois physiques et psychologiques.

Bouffées de chaleur durant la ménopause

Près de 75% des femmes ressentent des symptômes de la ménopause. Les bouffées de chaleur constituent le symptôme ménopausique le plus fréquent et le plus incommodant. Trois femmes sur quatre en sont affectées. La sécrétion irrégulière d’oestrogènes, qui interviennent dans la régulation de la température corporelle, en est la cause.

Les bouffées de chaleur peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes, voire jusqu’à une heure. En moyenne, elles duent de trois à six minutes. Elle peuvent, à l’occasion, se terminer par des tremblements et des frissons.

Les symptômes de la ménopause

Il arrive que les femmes ménopausées se plaignent aussi d’insomnie, d’irritabilité, d’anxiété, de nervosité et de dépression. De plus, certains symptômes, tels que la sécheresse vaginale et la diminution de la libido, peuvent affecter leur vie sexuelle. Sur le plan psychologique, divers symptômes sont susceptibles d’accompagner la ménopause, dont des sautes d’humeur, des troubles de mémoire et des difficultés de concentration.

Effet des oestrogènes durant la ménopause

Les oestrogènes contribuent au maintien d’une bonne ossature. Leur absence accélère le processus physiologique de déminéralisation des os, qui peut favoriser l’ostéoporose, une affection responsable de fractures et de tassements vertébraux.

À titre préventifs, un apport quotidien de calcium (provenant de l’alimentation ou de suppléments) à raison de 1200mg est primordial après la ménopause. Ce minéral renforce les os et diminue ainsi les risques d’ostéoporose.

La femme ménopausée doit aussi s’assurer d’un apport suffisant en vitamine D. Cette vitamine nécessaire à la fixation du calcium sur les os est principalement fabriquée par la peau sous l’effet des rayons du soleil. L’exposition au soleil durant les mois d’hiver étant limitée, on préconise généralement la prise d’un supplément de vitamine D. Ostéoporose Canada recommande chez les personnes de plus de 50 ans ou atteintes d’ostéoporose un supplément de 800 à 2000 UI par jour.

Il serait donc sage si vous êtes une femme et que vous prenez des traitements hormonaux de substitution de la ménopause d’en discuter avec votre médecin si vous ressentez les inconforts des yeux secs.

Dans la video ci-dessous (en anglais) le Dr. Boxer Wachler explique un traitement à base de testostérone en pommade à mettre sur les paupières afin de stimuler la production de lipide par les glandes de meibomius.

Vous pouvez également consulter le liens suivant qui traite du sujet de la testostérone vs sécheresse oculaire:

http://www.drdach.com/Testosterone_for_Dry_Eye.html