Ce que vous devez savoir sur les larmes artificielles / gouttes oculaires

Larmes artificielles

Vous avez les yeux secs. On vous a suggéré d’utiliser des larmes artificielles que vous pouvez trouver à peu près n’importe où en vente libre… Vous utilisez les larmes artificielles et vos yeux sont encore secs 10 minutes plus tard ? Est-ce que vous avez déjà vécu cela ? Mais pourquoi rien ne semble fonctionner ?

Je crois, selon mon expérience personnelle, que la sur-utilisation de larmes artificielles peut rendre les yeux encore plus secs avec le temps. Les larmes artificielles offrent un soulagement très temporaire mais peuvent avec le temps éliminer les lubrifiants naturels à la surface de votre oeil et qui du coup, augmenter l’inflammation.

De toutes les larmes artificielles, ceux qui contiennent un vaso-constricteur sont probablement ceux que vous devez le plus éviter. Bien que ces produits ont la capacité de faire disparaître la rougeur de vos yeux, elles ne font que masquer le problème et à la longue, l’effet de ces produits diminuera au fur et à mesure que vous vous habituerez à ces gouttes et vous devrez vous en servir de plus en plus souvent. Il ne faut pas négliger également l’effet rebond de ces produits… C’est à dire que si vous les utiliser souvent pour diminuer la rougeur de vos yeux, le jour où vous ne les utiliserai plus, vos yeux seront vraiment rouges… C’est un cercle vicieux ! Alors les larmes artificielles qui ont pour but de réduire la rougeur oculaire ne doivent être utilisés que très rarement, en des occasions spéciales et si c’est vraiment nécessaire.

L’autre chose à savoir, c’est de vous poser la question si les larmes que vous utilisez contiennent un agent de conservation. En général, si elle se présentent sous forme « unidose » il y a de fortes chances qu’elles ne contiennent pas d’agent de conservation. Vous devriez toujours privilégier les larmes artificielles sans agent de conservation et ce, surtout si vous avez tendance à les utiliser plusieurs fois par jours. Le conservateur qui se retrouve dans ces larmes peut à la longue irriter la surface de votre oeil et exacerber votre oeil déjà sec et contribuer à en augmenter l’inflammation oculaire et l’inconfort associé.

Il faut faire attention de ne pas abuser de l’utilisation de larmes artificielles afin de ne pas « nettoyer » les agents lubrifiants produient par les glandes de meibomius. En effet, les glandes de meibomius produisent la composante lipidique du film lacrymale qui contribue à le stabiliser et à en retarder l’évaporation. Une utilisation abusive de larmes artificielles, même sans agent de conservation, aurait pour conséquence de nettoyer ce qui est produit par les glandes de meibomius et qui est absolument essentiel pour avoir un film lacrymal sain. Pour cette raison, je n’utilise plus de larmes artificelles plus de 4 fois par jour et parfois j’essaie de ne pas dépasser deux fois par jour, soit le matin en me levant et le soir avant d’aller au lit.

Bien entendu, comme à l’habitude, consultez votre médecin car lui seul est qualifié pour vous donner des conseils personnalisés à votre situation particulière !